De l’intérêt de remplacer la « box » par du matériel professionnel.

6119_redemarrer-livebox-2_350

C’en est tellement courant que c’est devenu une blague au sein de la profession : la Livebox est souvent la première chose à redémarrer quand un système audio/video/domotique ne fonctionne pas.

La Livebox n’a pas de chances avec les statistiques : avec plus de 40% de parts de marché, c’est souvent la boite blanche (ou noire, avec l’infâme Livebox Play) à laquelle nous sommes confrontés. Le fait que la concurrence se batte principalement sur le tarif des offres, avec une réputation de fiabilité un peu inférieure (principalement liée au fait que Orange est propriétaire du cuivre entre le central et l’abonné, et que tout prestataire doit donc faire appel à Orange en cas de panne, ce qui peut retarder la résolution des problèmes) renforce encore la prépondérance de la Livebox chez nos clients. Elle n’est probablement pas bien pire que ses concurrentes, donc…

Quelles sont les fonctions de la « box », et pourquoi est-elle alors la source de tant de problèmes ? Pour être tout à fait honnête, cette petite boite a pas mal de boulot, et elle le fait plutôt bien. Le premier élément de votre connexion internet est le modem. Il est l’interface entre la ligne téléphonique (ou la fibre) et le routeur. Le routeur, lui, est le véritable cerveau de votre internet. Il est chargé d’aiguiller les données transitant depuis ou vers le monde extérieur (WAN, ou Wide Area Network – tout ce qui n’est pas chez vous). Il distribue les paquets vers les différents ordinateurs et appareils de votre réseau (si vous avez demandé une page de Facebook, c’est vers à votre ordinateur qu’il va adresser son contenu). Il filtre les connexions entrantes en séparant le bon grain de l’ivraie (les attaques ou tentatives de connexion diverses), il gère votre internet, la connexion téléphonique VoIP, la télévision par ADSL et la VOD le cas échéant. Quand un nouvel ordinateur (/téléphone/tablette/thermostat/télécommande/processeur domotique/etc.) est connecté au réseau, il lui attribue une adresse si nécessaire (via le service DHCP). La box comprend également un switch Ethernet (qui permet de connecter plusieurs appareils via des câbles réseau), un point d’accès WiFi, une prise pour un téléphone… et quelques voyants flanqués ou non d’un écran pour signaler l’état des différents services. Je suis étonné que tout cela ne « plante » pas plus souvent, en fait.

Tout ceci nous conduit à la différence fondamentale entre une box et du matériel pro (« Enterprise-Grade » comme on dit en Anglais) : La box est une solution tout en un, conçue pour apporter un maximum de services via une simple prise téléphonique et une alimentation 230V. Tout y est configuré par défaut, à part éventuellement un nom d’utilisateur et un mot de passe d’abonné, ou une fréquence de réseau pour les box câble. Le wifi a un nom unique, sa clé est imprimée sur une étiquette, branchez-la et vous êtes connecté. Quelque-chose ne fonctionne plus ? Redémarrez la box ! (c’est de toute façon ce que le support technique va vous demander de faire). Le redémarrage n’a pas résolu le problème ? Le prestataire vous propose un échange : si quelqu’un en a bidouillé la configuration le problème sera réglé, et avec 10 millions d’abonnés il convient d’avoir des procédures simples en cas de problème. Expédier une box dans un point relais est infiniment moins cher que de mettre un technicien sur le coup.

La réalité nue est donc la suivante : en matière de box, tant qu’elle est capable de redémarrer, elle est assez fiable du point de vue de l’opérateur. Si elle doit être échangée, l’important est que la configuration en soit réduite au minimum, pour les mêmes raisons. Malheureusement, c’est précisément l’opposé de ce qu’on demande à un matériel professionnel.

Les réseaux professionnels sont conçus pour fonctionner 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. 24/7… mais sans redémarrage ! Le coût d’une panne de matériel est également bien plus élevé dans un cadre professionnel : au manque à gagner lié à la perte d’une connexion réseau, et au prix de l’appareil à remplacer, il faut ajouter le coût du paramétrage de ces appareils. Dans un réseau d’entreprise (ou dans un réseau domestique sérieux), différents réseaux virtuels sont définis afin d’assurer une qualité de service pour la téléphonie, la vidéosurveillance, la bureautique, tous ces services partageant une même infrastructure. Si le routeur tombe en panne, il faudra non seulement rétablir tous ces paramètres, mais également restaurer une image du système tel qu’il était avant la panne : le routeur sert d’annuaire en attribuant les adresses des ordinateurs, caméras, points d’accès sans fil, etc. Si cet annuaire est perdu, comment savoir quelle est l’adresse de cette caméra, ou de ce serveur de fichiers ? (Les initiés commencent à penser NetBIOS, Bonjour, UPnP, mais le point important est que les adresses risquent de changer, et c’est rarement une bonne chose dans le cas d’un serveur.)

Le problème – votre problème – est que les systèmes audio-vidéo et domestiques qui existent de nos jours ont besoin de s’appuyer sur une infrastructure réseau fiable. « Enterprise-Grade ». Parce-que devoir redémarrer la box quand vous ne parvenez plus à régler le volume de la télévision n’est simplement pas acceptable. Parce-que parfois vous n’êtes pas là pour la redémarrer, alors que vous voulez consulter les caméras de surveillance depuis votre lieu de vacances. Parce-que quand votre prestataire Internet vous propose un échange de la « box » pour ne pas avoir à chercher le problème, il met à la poubelle tous les paramètres définis par votre intégrateur, pour l’accès à distance par exemple, et il supprime l’annuaire des appareils de votre foyer, ce qui fait que ces appareils ne sauront plus nécessairement comment se parler.

Si vous changez de box, le nom et la clé du wifi changent également. Vous devrez configurer de nouveau tous les appareils accédant au réseau sans fil. Vous savez le faire pour votre téléphone, mais probablement pas pour le thermostat wifi ou la télécommande. Même si vous aviez les outils nécessaires, vous n’avez probablement pas que cela à faire.

Des solutions existent heureusement, nous les avons développées et fiabilisées depuis plus de 10 ans. Suivant votre opérateur et les fonctions que vous souhaitez conserver (téléphonie IP, télévision), nous saurons vous proposer une solution adaptée, basée sur du matériel professionnel mais dans un budget contenu, afin que vous n’ayez plus à rebooter cette maudite box.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *